Un trouble concomitant est la combinaison d’un problème de santé mentale et d’un problème de consommation abusive ou de dépendance à une substance psychoactive. La prévalence des troubles concomitants chez les personnes aux prises avec une maladie mentale grave est plus importante que ce que la plupart des gens pensent et elle peut avoir des répercussions importantes sur les symptômes et le traitement de la maladie.

Des études récentes ont montré qu’environ la moitié de toutes les personnes qui souffrent de schizophrénie ont également des problèmes d’alcoolisme et de toxicomanie, et que jusqu'à 90de celles-ci sont dépendantes à la nicotine.  
Bien que cette situation soit fréquente, bon nombre de personnes atteintes de schizophrénie et qui ont des problèmes de consommation de substances psychoactives sont tombées entre les mailles du filet du système de soins de santé. Les services de santé mentale peuvent refuser d’offrir traitement et services à une personne qui consomme des drogues ou de l’alcool, et les professionnels en toxicomanie croient souvent qu’une personne ne peut se défaire d’un problème de consommation de substances psychoactives tant que son trouble mental n’est pas traité. Conséquemment, des personnes ayant des troubles concomitants de schizophrénie et de consommation de substances psychoactives ont été ballottées entre les services de santé mentale et de toxicomanie et se sont parfois même vus refuser des traitements par ces deux systèmes. Chez les professionnels et les organismes de soins de santé, on constate de plus en plus l’ampleur du problème engendré par les troubles concomitants. Les services offerts dans ce domaine sont en expansion.

Pour en savoir davantage, veuillez vous référer aux sections à l’intention des bénéficiaires, des membres de la famille et des fournisseurs de services.

> Retour à la page d’accueil